Témoignages

Guérison

Philip
Médecin, Transe guérison

Par la présente je souhaite apporter mon témoignage, comme patient, sur l'efficacité de deux thérapeutes en Énergie qui m'ont apporté un immense réconfort et une guérison durable, ceci d'autant que je suis moi-même médecin… et formé en énergétique.

Mesdames Denise Kikou Gilliand et Catherine Eicher Wacker m'ont accueilli avec chaleur, simplicité, compétence et un grand cœur pour des séances de soins d'une limpidité et d'une puissance rare, se faisant canal pour des harmonisations durables, à l'Atelier Infini dès le printemps 2014.

Je suis arrivé un jour à l'Atelier Infini en burn-out professionnel évident, doublé d'un chagrin profond dû à une séparation douloureuse, et j'ai éclaté en pleurs d'emblée !

J'ai bénéficié d'un apaisement durable de la situation du moment, puis de l'éradication de souffrances depuis l'enfance, qui ont lâché clairement au bout de 3 à 4 séances déjà, ce qui représente une performance sur un état de détresse profond…

C'est aussi sur le plan physique, donc mesurable sans contestation, que je peux témoigner de la disparition de mon nodule de fibrose palmaire réputé non guérissable sans opération chirurgicale.

Pendant mon amélioration psychique j'ai développé en quelques semaines les signes évidents d'une fibrose palmaire de Dupuytren, avec un nodule de 5-6 mm sur le tendon fléchisseur du majeur gauche, devenu douloureux, avec une difficulté à étendre complètement la main ouverte sans gêne, signe typique de ce mal rhumatologique, censé être progressif inexorablement, selon les critères de médecine "classique", et qu'on finit par opérer lorsque la rétraction de un ou plusieurs doigts devient handicapante.

C'est en deux séances "d'extraction" en technique de chirurgie psychique (selon l'enseignement par le guérisseur philippin Révérend Alex Orbito) et d'harmonisation que ma joie et ma surprise ont été grandes de constater déjà après le premier soin ciblé que les douleurs ont cessé en 2-3 semaines, et que le nodule a fondu un peu, pour disparaître tout-à-fait après le 2e soin.

Cela fait des mois de cela, et depuis j'ai pu solliciter fortement cette main gauche en bâchage au jardin et en taille de pierre (mon hobby) sans le moindre inconfort et sans signe de récidive, ce qui est tout à fait "anormal" !

Je tenais à faire part de ces constations précises sur ma propre personne, qui sont vérifiables et mesurables et encouragent beaucoup le médecin que je suis à persévérer dans cette belle voie des soins en Énergie, et à faire connaître cela autour de moi.

C'est avec émotion et reconnaissance que je rends hommage à Denise et Catherine pour la profonde guérison de mon âme, ma Joie de vivre retrouvée au Service du Prochain, et  ma main gauche "rénovée" vraiment à neuf, évolution physique impensable en médecine classique telle que je l'avais apprise…

Avec mes chaleureuses pensées

Dr Philip Siegenthaler

Philip, le 28 avril 2015

Anne
Infirmière et formatrice, Transe guérison

Depuis un mois et à la suite du cours « auto-guérison et initiation à la médiumnité guérison » à l'Atelier Infini, je médite chaque jour et visualise (sensualise) mon temple de guérison et ses bienfaits. J'ajoute qu'en m'inscrivant à ces ateliers je n'avais à aucun moment pensé aux problèmes de santé qui font l'objet de mes témoignages.

Depuis le début de l'année, j'ai vécu deux problèmes de santé et deux guérisons qui, de mon point de vue, ne peuvent pas être uniquement dues aux bons soins de la médecine.

Le premier problème de santé était lié à des troubles intestinaux qui correspondaient à quelques symptômes pouvant faire penser à un cancer colorectal (troubles récents du transit intestinal avec épisodes de diarrhées et de constipation inhabituels ; douleurs abdominales). Du fait de mon âge "à risque", mon médecin généraliste et homéopathe m'a envoyé chez un gastro-entérologue très compétent en vue d'une coloscopie.

Deux jours avant la coloscopie, Denise, dans une séance de guérison, a opéré mon intestin au moyen de la technique des guérisseurs philippins. J'ai très bien ressenti le moment où elle extrayait quelque chose dans un angle où j'avais ressenti des douleurs.

Le jour de ma coloscopie, j'ai senti le soutien de Denise et de mes amies dans la salle d'attente du médecin. J'ai aussi demandé à mon Guide d'être présent tout au long du processus.

Je me suis endormie à la fin de la prémédication et n'ai rien vu ni rien senti jusqu'à mon réveil dans une salle où l'on m'avait porté. A la suite, le médecin m'a montré quelques clichés de mon côlon. A part un petit polype bénin qui, m'a-t-il dit, a été enlevé en passant, mon intestin est en parfait état. Il a fait quelques prélèvements dont les résultats à ce jour ne sont pas connus mais comme il a une grande expérience derrière lui, on peut faire confiance à son regard d'expert : mon intestin est en parfaite santé.

Merci de tout cœur pour cette guérison.

[…]

En septembre 2012, suite à un granulome dentaire qui avait provoqué une fistule dans le maxillaire supérieur, j'ai dû subir l'extraction d'une de mes incisives avec curetage de sa racine et de la fistule qui avait traversé le maxillaire supérieur jusqu'à la peau.

D'entente avec mon dentiste, j'ai opté pour la pose d'un implant. Dans ce but, en janvier 2013, j'ai passé un scanner dans un centre d'imagerie spécialisé. Cet examen permet de voir le maxillaire en trois dimensions. Ce scanner a montré un déficit osseux assez important au niveau du maxillaire où se trouvait la fistule. Comme un tel "trou" ne pouvait se combler que par une greffe d'os prélevée sur mon maxillaire inférieur, mon médecin dentiste m'a adressé chez un excellent chirurgien maxillo-facial du CHUV. Cette auto greffe a été confirmée après un examen clinique de ce spécialiste. Elle devait avoir lieu ce jour-ci, en début d'après-midi.

Tout était prêt pour la greffe, même ma peur. Mes deux maxillaires furent endormis et le travail de préparation à sa pose commença. Après un moment, le chirurgien dit à son assistante et à moi-même « Mais il y a bien assez d'os reconstitué pour poser l'implant ». Il me regarde et me dit qu'une greffe n'est pas nécessaire. Nous discutons un petit moment et il me pose l'implant sans difficulté. Je l'aurai bien embrassé !

Là aussi, j'ai senti le soutien spirituel de Denise et j'ai demandé à mon Guide de superviser tout ce qui se passait en m'aidant à supporter cette opération. Sur la chaise d'un beau vert, je me sentais comme dans un grand cocon coloré.

Merci de tout cœur pour cette guérison.

Anne Bonvin

Anne, le 30 avril 2013